Bien-être: législation

Législation

Bien-être et législation

Le bien-être est inclus dans la loi sur les contrats de travail, la "loi sur le bien-être" du 4 août 1996 et le codex sur le bien-être au travail. La loi sur le bien-être définit le cadre du bien-être des employés dans l'exercice de leur travail. Le Codex regroupe les décrets d'application qui s'y réfèrent.
Les principes généraux du bien-être au travail doivent être appliqués dans toute l'entreprise. L'employeur a un devoir de diligence envers les employés, ces derniers doivent se conformer aux instructions de l'employeur en matière de bien-être et assurer leur propre sécurité et celle de leurs collègues.

L'employeur a les obligations suivantes :

  • Réalisation d'une analyse globale des risques (en vue d'obtenir un système de gestion des risques à tous les niveaux).
  • Accordez une attention particulière à l'identification des risques psychosociaux et ergonomiques et fournissez l'évaluation nécessaire (par exemple, coaching en matière de stress).
  • Prévoir un service de prévention interne et prendre les mesures préventives nécessaires pour éviter les risques et/ou les dommages (consultation des employés et/ou des représentants syndicaux requise).
  • Adapter la politique sociale à la lumière de l'expérience et des conditions de travail.
  • Fournir des informations au travailleur sur les mesures de prévention.


Pour conclure, la loi sur le bien-être social s'applique au télétravail. Comment l'employeur peut-il concrètement améliorer le bien-être de l'employé ?

1. Organisez une journée de retour au bureau par semaine ou par mois.

Il est important de maintenir la connexion et le lien avec les employés. Une façon d'y parvenir est d'organiser une journée de retour au bureau par semaine ou par mois. Et cela peut, bien sûr, s'accompagner d'un événement ludique ou d'une boisson.

L'aménagement de l'espace de bureau est également important. Tenez compte de la nouvelle façon de travailler (boîtes d'appel, bulles...) mais aussi des lieux où une conversation informelle peut avoir lieu (comme les coins salon, ...).

Nous nous réunissons physiquement afin de pouvoir voir tous nos employés. Nous le faisons pendant les mois d'été le jeudi soir avec un verre et pendant l'année nous organisons une journée de retour tous les deux mois ou toutes les deux semaines.

Créez des espaces conviviaux et propices à l'activité : les salariés doivent avoir envie de venir au bureau, de collaborer et d'échanger.

Les différents espaces de travail dans le bureau, que ce soit pour un travail ciblé (bornes d'appel, etc.) ou pour une conversation informelle (salon, sièges, etc.) sont désormais plus demandés et prennent de plus en plus d'importance.

2. Soyez le point de contact

En tant qu'employeur, il est important de reconnaître le burn-out, le stress, la surcharge de travail, etc. chez l'employé et de l'amener à en parler. L'un des moyens d'y parvenir est d'avoir de brèves conversations physiques, les "small talk". Ces entretiens, qui doivent de préférence être physiques, peuvent être programmés sur une base hebdomadaire dans l'agenda du superviseur/manager et de l'employé.

"Les organisations qui appliquent la nouvelle méthode de travail ont remarqué que le risque de burn-out diminue et que la satisfaction au travail augmente", explique Steffie Desart, conseillère en prévention pour les aspects psychosociaux chez IDEWE. "Ce n'est pas surprenant puisque des études ont montré que les nouvelles formes de travail répondent mieux aux besoins fondamentaux d'autonomie et de solidarité des salariés. La nouvelle façon de travailler n'augmentera pas automatiquement le bien-être de vos employés, mais elle peut leur fournir un cadre agréable."

Nous avons nommé un burn-out manager.

3. Réitérer l'importance de l'ergonomie

      Vias institute souhaite utiliser des cookies sur son site web pour améliorer (cookies fonctionnels) et analyser (cookies analytiques) votre navigation. En cliquant sur « J'accepte », vous acceptez l'utilisation de ces cookies à ces fins. Nous utilisons également des cookies qui sont nécessaires au fonctionnement du site web et que vous ne pouvez pas refuser. Vous pouvez choisir d'accepter uniquement ces cookies en cliquant sur « Uniquement les cookies nécessaires ». Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés.
          Ces cookies augmentent le confort d’utilisation d'un site web en mémorisant vos choix (p. ex. préférences linguistiques, région, login).
          Ces cookies recueillent des données sur la performance d'un site web comme le nombre de visiteurs ou le temps que les visiteurs passent sur une page web.
          Ces cookies peuvent être placés par les annonceurs sur notre site web. Ils peuvent être utilisés par ces entreprises pour établir le profil de vos intérêts et vous montrer des annonces pertinentes sur ce site web ou d'autres sites web. Ils ne stockent pas directement d'informations personnelles, mais ils sont basés sur des identifiants uniques de votre navigateur et de votre dispositif Internet. Si vous n'autorisez pas ces cookies, vous verrez moins de publicités qui vous sont destinées.