FAQ

Questions générales

Le télétravail est-il fait pour moi, en tant que travailleur ?

Le télétravail est un choix, tant côté travailleur qu'employeur. Ce n'est ni un droit, ni une obligation. Des check-lists peuvent vous aider à décider si vous êtes "fait" pour le télétravail ou non : Êtes-vous discipliné et organisé ? Démarrez-vous votre journée en vous fixant des objectifs concrets ? Avez-vous une fonction qui vous permette de réaliser certaines activités ailleurs qu'au travail ? Êtes-vous capable de travailler de manière autonome ? ... 

Plus de flexibilité pour mieux organiser son travail, ses obligations, ses loisirs, ses tâches ménagères, moins de temps perdu dans les déplacements ... sont autant d'arguments positifs. A contrario, des craintes subsistent, tant chez les télétravailleurs que les non-télétravailleurs, de perdre le contact avec les collègues, des contraintes d'aménagement d'un poste de travail dédié à domicile, de la difficulté à séparer effectivement vie privée et vie professionnelle.

Le télétravail n'est donc pas possible ni idéal pour tous. 

Le télétravail est-il fait pour moi, en tant qu'employeur ?

Le télétravail est un choix, tant côté travailleur qu'employeur. Ce n'est ni un droit, ni une obligation. Il n'y a pas de règles d'or selon les secteurs ou des employeurs plus aptes que d'autres au télétravail. Il s'agit surtout de bon sens : certaines activités sont réalisables plus aisément que d'autres en dehors du bureau. Et si le télétravail n'est pas possible sur base régulière, il peut toujours l'être sur base occasionnelle. Les prérequis sont surtout numériques et managériaux : passer à une intégration digitale des outils de travail (le dossier suit le travailleur et non l'inverse) et de confiance (passer d'un système de contrôle de présence à un système de contrôle par objectifs atteints). 

Qu'est-ce que le télétravail ?

Il s'agit d'une forme d'organisation et/ou de réalisation du travail, dans le cadre d'un contrat de travail, qui permet d'exercer une activité professionnelle en dehors des locaux de l'employeur grâce aux technologies de l'information. Le télétravail peut être occasionnel ou régulier et peut s'exercer au domicile du travailleur ou dans tout autre lieu choisi par lui. 

Les jours de télétravail doivent-ils être déterminés de manière fixe ?

Lorsqu'il s'agit de télétravail occasionnel, comme le nom l'indique, il s'agit de prester exceptionnellement certains jours de travail ailleurs que sur son lieu de travail principal, souvent le domicile. Dans ce cas, les jours ne sont évidemment pas fixes.

Dans le cas du télétravail régulier, l'employeur choisira l'option qui correspond le mieux à sa culture d'entreprise ou à son activité. Souvent, les employeurs préfèrent ne pas définir un jour fixe de télétravail dans l'avenant au contrat même si dans la pratique, il s'agit souvent du même jour. L'idée est de rester flexible si, exceptionnellement, le travailleur doit être présent au bureau. Cependant, il existe d'autres philosophies : certains employeurs précisent le jour explicitement ou fixent un jour de présence obligatoire au bureau. Evidemment, même en cas de jour de télétravail flexible, des arrangements concrets sont discutés à l'échelle de l'équipe afin d'en assurer le bon fonctionnement (réunion d'équipe...).

Quel est le taux idéal de télétravail ?

Il n'y a pas de règles d'or et peu d'études sont unanimes sur le sujet. Cependant, l'expérience indiquerait que le taux idéal de télétravail pour un bon fonctionnement organisationnel se situerait aux alentours de 30% des travailleurs, à raison de 2 à 3 jours par semaine.

Pendant les jours de télétravail, des plages horaires fixes de présence doivent-elles être définies ?

Le télétravail consiste à effectuer une prestation professionnelle hors de son lieu de travail principal. Il ne change rien au statut juridique du travailleur. Les systèmes horaires d'application sur le lieu de travail le sont donc aussi sur le lieu du télétravail, qu'il soit occasionnel ou régulier. Des plages horaires fixes de présence peuvent, le cas échéant, également être définies par l'employeur. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que le télétravail est une affaire de confiance : le télétravailleur est autonome et choisit souvent lui-même son temps de travail dans les limites du cadre défini par l'employeur. À nouveau, accords et discussions avec le chef d'équipe sont ici primordiaux pour un bon fonctionnement et un bon respect des règles en vigueur.

Certains travailleurs ne peuvent pas télétravailler. Comment gérer les susceptibilités ?

Le télétravail n’est pas possible pour toutes les tâches ou toutes les situations. Ces différences peuvent générer des mécontentements.

Beaucoup de solutions existent. Les travailleurs dont les activités ne peuvent pas être réalisées à distance, pourraient bénéficier du télétravail occasionnel (par exemple, pour de la gestion administrative ou un e-learning), pourraient commencer un peu plus tôt ou finir un peu plus tôt pour aller chercher les enfants/aller chez le médecin. On peut envisager la semaine de 4 jours, aménager des espaces de travail flexibles aussi sur le lieu de travail ou peut-être que d'autres formes de télétravail sont possibles.

Définir des lignes directrices plutôt qu'un cadre strict fait partie des bonnes pratiques. Ainsi, le télétravail régulier peut être parfaitement intégré au fonctionnement de chaque équipe et situation, ce qui rend les différences moins arbitraires et donc plus acceptables. 

Comment trouver un lieu de télétravail ?

La forme la plus répandue de télétravail est le travail à domicile. Mais, ce n'est pas la seule option pour le travailleur, qui définit (en accord avec l'employeur) le lieu de télétravail. Cela peut être un centre de coworking, un bureau satellite ou tout autre lieu qui, évidemment, correspond aux prérequis en matière de bien-être au travail. 

Télétravailler à domicile, quels avantages et quels inconvénients ?

Autonomie et flexibilité sont souvent les arguments principaux en faveur du télétravail. Le travailleur peut concilier plus facilement vie privée et vie professionnelle, gagner du temps sur les déplacements ou encore réduire son stress lié à la navette... Toutefois, télétravailler à la maison peut présenter certains effets secondaires comme l'isolement, la perte de motivation ou de créativité… Ces conséquences négatives peuvent être réduites par le cadre que l'employeur met en place : définir un nombre maximal de jours de télétravail, imposer un jour de présence au bureau pour les réunions, mettre à disposition des outils efficaces pour garder contact aussi à la maison, offrir la possibilité de travailler dans des bureaux satellites...

Qu'est-ce que le bus bureau ?

Il s'agit littéralement d'un bureau sur roues : dans le bus, les travailleurs peuvent directement entamer leur journée de travail, au départ d'une localisation, d'une destination et d'horaires prédéfinis. Le bus est équipé comme un bureau : wifi, tablette de travail... transformant ainsi le temps de déplacement en temps de travail. 

Administrations publiques

Quelle est la part maximale de télétravail autorisée dans la législation ?

Sur une période d’un an, le télétravail ne peut pas occuper plus de trois cinquièmes de votre régime de travail. Pour un temps plein, il est donc possible de télétravailler maximum 3 jours par semaine. D'autres répartitions sont possibles, toujours en accord avec l'employeur. Attention, il s'agit du maximum légal. Puisque la politique de télétravail est propre à chaque employeur, le maximum applicable en interne peut tout à fait être inférieur au maximum légal. 

Qui décide de la mise en place du télétravail dans la fonction publique fédérale ?

Ça se passe au niveau du comité de direction. L'arrêté royal du 22 novembre 2006 relatif au télétravail et au travail en bureau satellite dans la fonction publique fédérale administrative définit précisément les conditions et les modalités relatives au télétravail régulier. Chaque administration doit ainsi informer le ministre de la fonction publique, entamer une concertation et définir le cadre de la mise en place du télétravail. Ainsi, un accord écrit est défini avec les modalités des prestations de télétravail, l'institution met à disposition le matériel informatique ou encore informe les fonctionnaires sur les questions de protection des données, de sécurité et de bien-être sur le lieu de télétravail.

Entreprises

Où trouver un modèle d’avenant au contrat de travail ?

Les secrétariats sociaux peuvent vous fournir quelques modèles. Cette boite à outils a aussi pour but de centraliser des documents inspirants. 

Qui décide du déploiement du télétravail en entreprise ?

La CCT85 définit le cadre règlementaire pour le télétravail régulier. En fonction de la taille de l'entreprise, une concertation sociale devra ainsi être mise en place. Pour le télétravail occasionnel, c'est la loi relative au travail faisable et maniable qui est la référence. Ici, comme c'est occasionnel, un simple processus d'enregistrement des jours de télétravail (aussi possible via un simple mail) est suffisant. Plus d'infos.

Pourquoi mettre en place le télétravail dans une entreprise ?

Profiter d'un moment de rupture est l'occasion idéale : un déménagement ou réaménagement d'un bâtiment est ainsi une belle opportunité pour mettre en place une politique de télétravail. Des problèmes d'accès, de congestion, des travailleurs qui arrivent systématiquement en retard, problèmes de stationnement ou coûts immobiliers trop importants sont aussi d'autres déclencheurs. Souvent, la demande émane directement des travailleurs ou futures recrues : plus de flexibilité, plus d'autonomie, moins de déplacements, plus de confiance permettent d'attirer et de retenir les talents ! 

Quels sont les avantages du télétravail ?

Le télétravail s'accompagne de nombreux avantages : plus de productivité, économies d’espaces et de parking, moins de stress et plus de confiance, implication des travailleurs, meilleure qualité de vie des salariés.

Quelle est la part maximale de télétravail autorisée dans la législation ?

La CCT85 ne prévoit aucun maximum. C'est l'employeur qui développe, en concertation, sa propre politique de télétravail, y compris la fréquence à laquelle le télétravail régulier a lieu.

Le coworking

L'espace de coworking, une solution uniquement pour les indépendants et les start-ups ?

Non, 18% des coworkers sont des employés. Evidemment, des free-lances représentent la plus grande partie des coworkers mais la communauté des employés est bien présente. Ainsi, certaines grandes entreprises choisissent d'abandonner leurs propres bureaux satellites au profit d'un réseau de bureaux partagés : c'est plus efficace et surtout, le maillage géographique est nettement plus dense !

      This website requires cookies. Please accept or refuse these cookies first.
      For more info about our cookies, please read our cookies policy.