En chiffres: télétravail : croissance et conséquences

Télétravail : croissance et conséquences

Selon la dernière étude du SPF Mobilité et Transports, le télétravail se développe progressivement en Belgique et modifie les habitudes de mobilité des Belges. En quatre ans, la part de télétravailleurs a doublé, sous l’impulsion de mesures liées à la crise sanitaire.

Lisez ici le communiqué de presse dans son intégralité.

En 2018, 17% des Belges télétravaillaient au moins un jour par semaine.
En 2022, 32% des Belges affirment télétravailler au moins un jour par semaine. Quelles conséquences cela entraîne-t-il ?

Les chiffres étant issus de différentes études, les questions y relatives peuvent légèrement différer.

Quelles sont les implications de cette situation ?

1. Moins de kilomètres parcourus

Qui dit hausse du nombre de jours de télétravail, dit moins de déplacements domicile-travail et donc moins de kilomètres parcourus.

Grâce au télétravail, en 2022, 35 millions de kilomètres ont été quotidiennement évités contre  9,3 millions en 2018.

Plus la distance entre le domicile et le travail est grande, plus la part de télétravailleurs augmente. Plus de 50% des répondants parcourant plus de 50 km pour rejoindre leur travail télétravaillent au moins un jour par semaine.

2. Déplacements domicile-travail : durabilité et gain de temps

Le télétravail a modifié notre comportement aussi bien au niveau des modes de transport utilisés que des heures auxquelles les déplacements sont effectués. En règle générale, le télétravail fait de plus en plus partie intégrante des habitudes de travail et les modes de transport sont de plus en plus verts.

Certains répondants seraient davantage motivés à abandonner la voiture au profit des transports en commun (29%) ou du vélo (30%) grâce au télétravail régulier.

Le train et les transports en commun sont plus populaires chez les télétravailleurs (61%) que chez les personnes qui ne télétravaillent pas (40%).

3. Routes plus sûres

Moins de kilomètres = moins d’accidents. Le fait que les déplacements aient lieu davantage en dehors des heures de pointe rend le trafic plus sûr.

Selon les estimations, grâce au télétravail régulier, on comptait en 2021 35 tués dans la circulation de moins et 242 blessés graves de moins.

Methode d'estimation pdf

Avec 11% de minutes de moins évitées pour le déplacement domicile-travail en 2019, on estime que le nombre d’accidents a diminué de 3%. Concrètement, grâce au télétravail, on a sauvé la vie de 9 personnes et évité 73 blessés graves.

Grâce au télétravail additionnel en 2021, on a déploré 2036 accidents de moins, 23 tués de moins et 160 blessés graves de moins qu’en 2019.

4. Effets positifs sur l’environnement

Le travail à domicile réduit le trafic sur les routes, cause moins de nuisances sonores et moins de pollution atmosphérique (NO2, PM 2.5, PM 10), surtout en ville. L’influence des prix actuels de l’énergie sur le télétravail n’est actuellement pas claire. (Telewerk: lokken de hoge energieprijzen ons weer massaal naar kantoor? | VRT NWS: nieuws )

5. La répartition des déplacements de courte distance

Hormis le temps économisé et le meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle, le télétravail est également bénéfique pour la mobilité puisqu’il permet d’étaler certains déplacements sur la journée ou la semaine.

En effet, chez les télétravailleurs, les déplacements pour faire des achats et consulter des services augmentent les jours de télétravail (28%) ou sont effectués en semaine et en journée plutôt que le soir, le week-end ou les jours fériés (32%).

6. S’attaquer aux retombées négatives

Le télétravail a potentiellement un impact positif sur notre mobilité, notre façon de nous déplacer et la sécurité routière. Mais il faut aussi s’attendre à certaines effets négatifs. Comment les combattre pour que grâce au télétravail, la mobilité y gagne sur toute la
ligne ?

Ce Position Paper offre un aperçu de la manière dont nous pouvons préserver les effets positifs du télétravail sur la mobilité. Nous analysons la situation et formulons 10 recommandations concrètes.

      Vias institute souhaite utiliser des cookies sur son site web pour améliorer (cookies fonctionnels) et analyser (cookies analytiques) votre navigation. En cliquant sur « J'accepte », vous acceptez l'utilisation de ces cookies à ces fins. Nous utilisons également des cookies qui sont nécessaires au fonctionnement du site web et que vous ne pouvez pas refuser. Vous pouvez choisir d'accepter uniquement ces cookies en cliquant sur « Uniquement les cookies nécessaires ». Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés.
          Ces cookies augmentent le confort d’utilisation d'un site web en mémorisant vos choix (p. ex. préférences linguistiques, région, login).
          Ces cookies recueillent des données sur la performance d'un site web comme le nombre de visiteurs ou le temps que les visiteurs passent sur une page web.
          Ces cookies peuvent être placés par les annonceurs sur notre site web. Ils peuvent être utilisés par ces entreprises pour établir le profil de vos intérêts et vous montrer des annonces pertinentes sur ce site web ou d'autres sites web. Ils ne stockent pas directement d'informations personnelles, mais ils sont basés sur des identifiants uniques de votre navigateur et de votre dispositif Internet. Si vous n'autorisez pas ces cookies, vous verrez moins de publicités qui vous sont destinées.