Comment se répartit le télétravail en Belgique et ailleurs ?

Septembre 2021 : le nombre de télétravailleurs reste constant – le nombre de jours de télétravail augmente !

1.500 travailleurs ont répondu à l’enquête : près de 41% d’entre eux ont fait du télétravail. C’est juste un peu moins qu’en pleine crise du coronavirus (septembre 2020), mais nettement plus qu’avant (2017 : 17% ; 2019 : 22% ; janvier 2020 : 33% et septembre 2020 : 48%)

En revanche, le télétravail se fait plusieurs jours par semaine… En route vers un travail structuré au détriment d'un télétravail plus occasionnel !

Bon à savoir

Il ne s’agit pas de chiffres officiels. Les données sont basées sur une enquête menée auprès de 1.500 travailleurs. Les enquêtes ne sont pas exactes mais elles donnent néanmoins une tendance. Contrairement aux enquêtes précédentes, seuls des travailleurs ont été interrogés pour l’enquête de 2021 ; les indépendants et les chefs d’entreprise ne sont pas entrés en ligne de compte.

Non seulement le télétravail est plus important chez les travailleurs de la Région de Bruxelles-Capitale, mais ils télétravaillent également plus de jours par semaine.

Le télétravail demeure important même après la crise du COVID

Près de la moitié des télétravailleurs souhaiteraient conserver l'arrangement actuel, même après la crise du COVID, mais 40 % d'entre eux voudraient quand même télétravailler moins de jours ! Il n'y a pas de différence entre les travailleurs à temps plein et à mi-temps. Plus de la moitié de la population (51%) trouve son emploi compatible avec le télétravail, tandis que 25% d'entre eux souhaiteraient travailler en continu au bureau.

La plupart des télétravailleurs cherchent un équilibre entre le télétravail et le travail au sein de l’entreprise. Trouver le bon équilibre entre les intérêts de l’entreprise, d’une part, et les intérêts et les aspirations des travailleurs, d’autre part, représente un défi majeur pour la période à venir.

Pour les travailleurs, les avantages du télétravail sont principalement le gain de temps et la réduction du stress causé par les trajets domicile-travail. C'est la raison pour laquelle on remarque également que les personnes qui passent plus de temps sur la route optent davantage pour le télétravail. La possibilité d'un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée rend également le télétravail attrayant. Le souhait de moins télétravailler découle principalement du manque de contacts sociaux avec les collègues.

Impact sur la mobilité, surtout durant les heures de pointe !

 

Grâce au télétravail, 282 (= 63% de tous les télétravailleurs) n'ont plus utilisé leur voiture pour se rendre au travail au moins un jour par semaine et, par ailleurs, 37% ( =164) de tous les télétravailleurs n'ont pas emprunté les transports en commun (principalement le train) au moins un jour par semaine.

Les déplacements qui sont encore effectués pendant une journée de télétravail sont limités et ont généralement lieu en dehors des heures de pointe.

Les télétravailleurs économisent en moyenne une heure par jour en temps de déplacement lorsqu'ils travaillent à domicile.

La Belgique, plutôt un bon élève européen

Eurostat a vérifié combien de travailleurs âgés de 15 à 64 ans passaient au moins la moitié de leur temps de travail à la maison. Pour la Belgique, ce chiffre est de 17,2% en 2020. Nous obtenons ainsi un résultat supérieur à la moyenne européenne (= 12,3%).

Contacts sociaux durant le télétravail

 

 

Le manque de contacts sociaux n'est pas seulement une raison pour les télétravailleurs de moins télétravailler, mais le fait d'obtenir moins de feed-back de la part des collègues et le manque de discussions informelles avec eux rendent le télétravail plus difficile (respectivement pour 33,8% et 49,5% des télétravailleurs).

La majorité des télétravailleurs déclarent toutefois avoir encore des contacts réguliers avec leurs collègues (83,9 %), participer à des réunions d'équipe (79,5 %) et se concerter avec leurs responsables (71,5 %). Par conséquent, il n'y a pas de différence avec les travailleurs qui ne font pas de télétravail.

Les entreprises parviennent apparemment à organiser suffisamment de moments de concertation formels pour leurs télétravailleurs. Les contacts informels sont plus difficiles à établir, mais ils semblent occuper une place de premier plan au niveau du bien-être des travailleurs.

Tout est bien organisé à la maison ?

 

En ce qui concerne le matériel informatique, les ordinateurs portables et les casques (avec micro) sont largement (92,6% et 73,3% respectivement) fournis par l'employeur. La moitié des télétravailleurs utilisent un écran supplémentaire (57,4%) et parmi eux seuls 24,5% l'ont payé de leur poche. Les imprimantes et les scanners sont aussi achetés, dans une large mesure, par le travailleur en personne.

L’employeur ne participe qu’exceptionnellement à l'achat d'une chaise de bureau.

Les hommes disposent plus souvent d'un espace de travail distinct à la maison, mais la plupart des télétravailleurs travaillent dans le living ou sur la table à manger. Environ 1 télétravailleur sur 3 disposait déjà d’un bon espace de travail à la maison, 4 sur 10 l’ont adapté car ils télétravaillaient (davantage). Pourtant, un peu plus d'un télétravailleur sur quatre continue à travailler sur un espace de travail inadapté.

Lisez le rapport complet ici

      Vias institute souhaite utiliser des cookies sur son site web pour améliorer (cookies fonctionnels) et analyser (cookies analytiques) votre navigation. En cliquant sur « J'accepte », vous acceptez l'utilisation de ces cookies à ces fins. Nous utilisons également des cookies qui sont nécessaires au fonctionnement du site web et que vous ne pouvez pas refuser. Vous pouvez choisir d'accepter uniquement ces cookies en cliquant sur « Uniquement les cookies nécessaires ». Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Vous trouverez plus d'informations sur nos cookies dans notre règlement relatif à la vie privée.

          Ces cookies sont nécessaires au fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés.
          Ces cookies augmentent le confort d’utilisation d'un site web en mémorisant vos choix (p. ex. préférences linguistiques, région, login).
          Ces cookies recueillent des données sur la performance d'un site web comme le nombre de visiteurs ou le temps que les visiteurs passent sur une page web.
          Ces cookies peuvent être placés par les annonceurs sur notre site web. Ils peuvent être utilisés par ces entreprises pour établir le profil de vos intérêts et vous montrer des annonces pertinentes sur ce site web ou d'autres sites web. Ils ne stockent pas directement d'informations personnelles, mais ils sont basés sur des identifiants uniques de votre navigateur et de votre dispositif Internet. Si vous n'autorisez pas ces cookies, vous verrez moins de publicités qui vous sont destinées.